Meilleures ventes

Partenaires

Déjà vus

Utiliser les recensements en généalogie

ac_77-353-7

Nouveau produit

Avec qui vivait votre arrière grand-mère qui a eu un enfant sans être mariée ? Chez qui s’était placé votre arrière-grand-oncle avant son service militaire ?... Les recensements anciens peuvent vous fournir les réponses. Beaucoup sont indexés et accessibles par Internet, ce guide pratique vous accompagne pas à pas sur le net comme dans la démarche de recherche traditionnelle.

 3ième édition 

Plus de détails

17 Produits

12,00 € TTC

Ajouter à ma liste d'envies

Paiement sécurisé :
Paiement sécurisé :

Fiche technique

Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Epaisseur 0,7 cm
Page 96 pages
Poids 0,270 kg
Date édition 2020-02
ISBN 978-2-35077-353-7

En savoir plus

 3ième édition augmenté 

Les recensements ont longtemps fait partie des documents d’archives que le généalogiste consultait peu, car leur exploration s’avérait fastidieuse pour les communes importantes.

Les indexations réalisées par Filae, ajoutées aux projets collaboratifs lancés sur ce thème par Geneanet, des associations ou d’autres portails, ont simplifié leur accès et bouleversé les modalités de recherches. Vous avez perdu la trace de vos ancêtres et vous ne savez pas de quelle localité ils sont originaires ? Vous voulez savoir avec qui vivait votre arrière grand-mère qui a eu un enfant sans être mariée ? Vous ne savez pas chez qui s’était placé votre arrière-grand-oncle avant son service militaire ? Vous voulez connaître le nombre de domestiques de votre riche aïeul ?... Vous obtiendrez désormais assez facilement les réponses. Et si tout n’est pas encore indexé et accessible par Internet, ce guide pratique vous accompagne pas à pas dans la démarche de recherche traditionnelle.

Il est souvent répété que les recensements nominatifs ne commencent qu’en 1926 à Paris et en 1836 dans le reste de la France. C’est faux, il en existe bien plus tôt, y compris sous l’Ancien Régime, mais, avant ces dates, il n’y en a pas deux semblables. La recherche en archives s’apparente sur ces périodes à l’ouverture d’une pochette surprise : les documents peuvent manquer, n’apporter que de maigres éléments ou une meilleure moisson d’informations que les meilleurs recensements du XXe siècle. À Paris, des sources de substitution couvrent la période 1852-1900.

Ce guide pratique vous l’indique pas à pas.

Pourquoi les recensements ?

Dresser une généalogie, c’est un jour ou l’autre s’intéresser aux recensements nominatifs. Ils servent bien sûr à contourner des lacunes d’état civil en offrant de nouvelles pistes : un nom de jeune fille, un lieu de naissance... Mais ils étoffent aussi les biographies familiales car ils reconstituent les maisonnées et précisent le nombre de domestiques (même un modeste fermier pouvait en avoir), les moyens de subsistance (votre ancêtre âgé vivait-il « de la charité de sa fille » ? la veuve sans enfant attendait-elle les aumônes ?...), parfois l’état de santé (« imbécile », infirme), autant d’éléments que vous ne trouverez jamais ailleurs. Enfin, ils peuvent vous aider à résoudre des énigmes, montrant par exemple que la fille mère de 1845 vivait avec un concubin, que votre aïeul orphelin avait été élevé par son oncle et non par son grand-père, que tel héritier était un enfant trouvé, etc.

Et si l’on remonte le temps ?

On dit souvent que les recensements nominatifs ne commencent qu’en 1926 à Paris et en 1836 dans le reste de la France. C’est faux, il en existe bien plus tôt, y compris sous l’Ancien Régime, mais, avant ces dates, il n’y en a pas deux semblables. La recherche en archives s’apparente à l’ouverture d’une pochette surprise : les documents peuvent manquer, n’apporter que de maigres éléments ou davantage d’informations que les meilleurs recensements du XXe siècle ! À Paris, des sources de substitution couvrent la période 1852-1900. 

Et ailleurs ?

Enfin, dans cette édition augmentée, une dernière partie aborde les recensements qu’il est possible de trouver pour de nombreux pays étrangers, sur place ou à distance.
Pas à pas, en fonction du lieu, de l’époque mais aussi de ce que vous cherchez, ce guide vous accompagne dans votre démarche pour étoffer votre arbre généalogique.

Auteur : 

Mergnac Marie-Odile Marie-Odile Mergnac

Historienne, journaliste et généalogiste, spécialiste des noms de famille, de la généalogie et de la vie quotidienne autrefois, elle a créé en 1996 aux Éditions Archives & Culture les collections sur la généalogie et sur les noms de famille, et en 2002 aux Éditions Autrement une collection de guides pratiques sur la généalogie. Elle assure sur Internet (www.genealogie.com, www.notrefamille.com) des newsletters hebdomadaires sur ces mêmes thèmes, ainsi que dans la presse régionale ou spécialisée et à la radio. Elle a lancé en 2005 chez Hachette la revue hebdomadaire Généalogie facile. Parmi ses ouvrages parus aux Éditions du Chêne, chez Gründ, aux Éditions Autrement, aux Éditions du Nouveau Monde ou chez Archives & Culture.

Voir la bibliographie ci-dessous dans l'encart Téléchargement.

Avis

Donnez votre avis

Utiliser les recensements en généalogie

Utiliser les recensements en généalogie

Avec qui vivait votre arrière grand-mère qui a eu un enfant sans être mariée ? Chez qui s’était placé votre arrière-grand-oncle avant son service militaire ?... Les recensements anciens peuvent vous fournir les réponses. Beaucoup sont indexés et accessibles par Internet, ce guide pratique vous accompagne pas à pas sur le net comme dans la démarche de recherche traditionnelle.

 3ième édition 

Téléchargement