Meilleures ventes

Promotions

Partenaires

Déjà vus

Les abréviations françaises et latines XIVe - XVIIIe siècles

ac_77-398-8

Nouveau produit

En généalogie, déchiffrer des textes écrits à la main est une première difficulté. Mais l'usage considérable d'abréviations par les scribes de l'Ancien Régime est une seconde difficulté, majeure celle-ci, car si l'entrainement à la lecture de pages manuscrites fait disparaître le premier écueil, la méconnaissance des abréviations peut laisser les textes totalement hermétiques.

Plus de détails

13 Produits

18,01 €

Ajouter à ma liste d'envies

Paiement sécurisé :
Paiement sécurisé :

Fiche technique

Hauteur 24 cm
Largeur 17 cm
Epaisseur 1,4 cm
Page 176 pages
Poids 0460 kg
Date édition 2022-02
ISBN 978-2-35077-398-8

En savoir plus

Retracer une généalogie, une histoire familiale ou une biographie, c'est très vite être amené à lire des écritures manuscrites, qu'il s'agisse de correspondances, d'actes d'état civil, de registres paroissiaux ou de minutes de notaires.

Déchiffrer des textes écrits à la main est une première difficulté, pour nous qui sommes habitués à ne lire que des imprimés. Mais l'usage considérable d'abréviations par les scribes de l'Ancien Régime est une seconde difficulté, majeure celle-ci, car si l'entrainement à la lecture de pages manuscrites fait disparaître le premier écueil, la méconnaissance des abréviations peut laisser les textes totalement hermétiques.

D'où l'utilité de ce dictionnaire des abréviations courantes utilisées du XIVe au XVIIIe siècles, rédigé au XIXe siècle et réimprimé ici. Il donne non seulement les abréviations présentes dans les documents en français, mais aussi dans ceux rédigés en latin, qui existent en archives pour certaines périodes ou régions. Cet ouvrage est par conséquent un outil indispensable au généalogiste comme à l'historien.

Auteur :

Prou Maurice

Le chartiste et académicien Maurice Prou (1861-1930), professeur à l’École des Chartes puis directeur de cette même école de 1916 à 1930, auteur de nombreux manuels de référence en paléographie, a dressé ce répertoire des abréviations présentes dans les documents anciens.

Avis

Donnez votre avis

Les abréviations françaises et latines XIVe - XVIIIe siècles

Les abréviations françaises et latines XIVe - XVIIIe siècles

En généalogie, déchiffrer des textes écrits à la main est une première difficulté. Mais l'usage considérable d'abréviations par les scribes de l'Ancien Régime est une seconde difficulté, majeure celle-ci, car si l'entrainement à la lecture de pages manuscrites fait disparaître le premier écueil, la méconnaissance des abréviations peut laisser les textes totalement hermétiques.